Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 11:04

Le magazine consacrait sa partie littéraire à Bernard Werber, que je connaissais, si l’on pouvait l’exprimer ainsi. Car j’avais lu Les Thanatonautes, L’Empire des Anges, et peut-être même autre chose encore, par plaisir, par goût sans doute, par curiosité certainement, comme on déguste une friandise offerte  là et ramassée par hasard.

 

En effet, j’ai la particularité de ne m’intéresser à un auteur qu’après que son œuvre m’ait murmuré à l’oreille des choses indicibles ; rejoignant peut-être inconsciemment ma

propre quête, mes propres errances.

 

Et, là, dans une interview, il narrait une séance d’hypnose dont il avait été l’objet ; le renvoyant à un passé probable.

Une nouvelle en découlait, qui faisait appel à toutes les légendes et on-dit chuchotés. Y croire ? Pourquoi pas ?

Et de ricochets en ricochets devant ce Wifi intégré que je venais d’acquérir et que la nonchalance seule m’empêchait de brancher. Je me replongeai paresseusement dans

un passé si lointain que je n’eus pu l’avoir vécu, occultai d’un trait toutes mes connaissances et acquis du présent, ne désirai plus m’en souvenir car n’y trouvant plus aucune utilité, puis m’efforçant même de m’en rappeler, n’y arrivai plus. Effacée ma vie d’aujourd’hui me semble inexistante, car dans ce passé lointain, mon moi présent n’avait plus aucune place vécue ; les inventions présentes n’avaient pas été encore inventées, car la molécule de conscience qui les créerait n’existait point encore.

Assise à mon bureau, ce passé inconnu me quitta lentement, s’estompa, s’effaça. Pouvait-il en être autrement ?

N’avait-il peut-être même jamais existé ?

 

Et si je refaisais, maintenant, le chemin inverse, vers les devenirs futurs. Les devenirs futurs que suivrait ma conscience, encore présente, pas encore effacée et pas encore recréée dans cet avenir certain, mais aussi incertain pour moi qu’une page blanche où rien de connu n’avait encore été écrit.

Et comme une équilibriste sur le bord de l’abîme, je m’avançai, le cœur étreint de toutes les angoisses, car si chaque minute, chaque seconde me préparaient à la suivante, je

me projetai maintenant sans filet ni sans carte vers un avenir lointain, où probablement je ne serai plus… même en devenir.

   

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Archives

Recueils collectifs pour Lélia