Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 13:13

Et si Dieu répondait ?



Un livre ? Non une interpellation ! « Dialogues avec l’ange » de Gitta Mallasz n’est ni du journalisme, ni de la fiction, encore moins de la littérature. Trois des témoins de ces dialogues, seront tués pendant la guerre car israélites (Hanna, Joseph son mari et Lili), seule Gitta, la catholique pourra témoigner et rassembler les carnets de cette expérience hors du commun qui se déroula en Hongrie de 1943 à 1944 et dura 17 mois.

Ce livre est ardu, non par manque de clarté, mais parce que chaque mot, chaque phrase bouscule les dogmes établis, notre vision de la foi et du monde. Il nous devient, dès lors, difficile de nous agripper à un élément rassurant ou connu. Le rapport à Dieu est totalement inédit : « Veux-tu me voir à nouveau ? » « Oui ». « Alors tu ne me verras pas ! » …Je lâche prise et je me dis (…) « Que ta volonté soit faite ! » À ce moment-là je le vois. Nous sommes à l’époque de l’Holocauste et nous pouvons légitimement attendre que ces trois jeunes israélites, seront sains et saufs, ne serait-ce que par ce rapport privilégié.

Mais là encore nous allons de surprise en surprise : A contrario, selon l’ange, le mal ne peut être détruit et arrêté que par le sacrifice de l’innocent. L’innocent est le peuple choisi pour laver le péché du monde et la mort dans ce monde n’est qu’une étape car il faudrait cent morts pour passer de l’amour à la lumière.

Encore plus insolite, l’homme, créature, doit devenir créateur afin de s’accomplir. Si cette étape n’est pas franchie l’homme et l’ange seront jetés comme du bois mort. Les anges renégats qui méprisaient l’homme ont été voués aux enfers uniquement pour avoir refusé d’obéir à cet ordre. Comment ne pas tressaillir quand on lit : « Fleurissez, portez des fruits ! La main vide est terrifiante (…) Désastres, ténèbres, guerres ne sont que manque de fruits. LUI, La faim des affamés, (…) LUI, le pleur s’il y a souffrance ».
Ce livre apportera la réponse à ceux qui essaient de comprendre, à condition simplement qu’ils soient prêts à y croire.

Chantal Sayegh-Dursus

Blog J5 IICP 2007-2008 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

JMG 15/12/2009 20:25


c'est dans les Dialogues qu'on lit que "le désir est la marque de la distance".
Et de telles maximes qui sonnent si justes à première lecture, il y en a tant et plus.

Un livre à convertir la pauvre France, aujourd'hui livrée à ses démons.


Punch-frappe 18/12/2009 01:01



Comme le dit le commentaire de fin, tout est question d'y croire " believe or not believe",
c'est la liberté qui reste à chacun



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Archives

Recueils collectifs pour Lélia