Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 12:12

Je me suis rendu compte que des textes de cet ouvrage, pré-publiés sur le site Charlie Enchainé ( Revue de Presse du Canard Enchaîné et de Charlie Hebdo)  m'avaient  valu mon  contrôle fiscal en 2011, quand l'inspectrice du Trésor m'en a cité des passages entiers ( Contrôle diligenté ? Et par qui ? )

Eh bien oui, en France aussi, il faut payer pour avoir le droit d'exprimer tout haut ce que...

 

Air du temps

                                             13.50 €

 

BIENVENUE dans un monde étrange, où la réalité et la fiction se croisent, s’entrechoquent, se confondent parfois. Ce monde, c’est peut-être le nôtre, celui de demain, celui d’hier, celui d’aujourd’hui. Il est dans l’air du temps.

 

L’atmosphère qui se dégage des nouvelles de Chantal Sayegh-Dursus évoque bien sûr 1984, de George Orwell, mais plus irrésistiblement encore celle du Meilleur des mondes, d’Aldous Huxley. Ce roman d’anticipation, qui décrit une société hyper-hiérarchisée, aseptisée et artificialisée, publié pour la première fois en 1932, demeure plus que jamais d’actualité.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, en préface d’une réédition de son ouvrage, Huxley écrivait :

« À tout bien considérer, il semble que l’Utopie soit beaucoup plus proche de nous que quiconque ne l’eût pu imaginer, il y a seulement quinze ans. À cette époque, je l’avais lancée à six cents ans dans l’avenir. Aujourd’hui, il semble pratiquement possible que cette horreur puisse s’être abattue sur nous dans le délai d’un siècle. (...) En vérité, (...) nous n’avons le choix qu’entre deux solutions :

ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme) ; ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique rapide en général et de la révolution atomique en particulier, et se développant, sous le besoin du rendement et de la stabilité, pour prendre la forme de la tyrannie-providence. »

Les périls de notre siècle ne se nomment plus seulement Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl, mais aussi OGM, nanotechnologies, 11 septembre ou encore Facebook... Doit-on pour autant n’envisager l’avenir que par son côté obscur ?

Libérée de tout manichéisme, l’écriture de Chantal Sayegh-Dursus est empreinte de contrastes, tantôt d’une palette de couleurs pastel, tantôt de teintes gris clair-gris foncé, jamais en noir et blanc. Si les constats sont souvent amers, douloureux parfois, un optimisme réjouissant point çà et là :

 

« Les semences non génétiquement modifiées ressurgissaient, partout, en cette terre nouvelle et allaient permettre de nourrir la multitude. La reconstruction allait pouvoir commencer. Les énergies renouvelables s’imposèrent. » (Reprogrammation)

 

« La solidarité remplaçait désormais la défaillance des États à pourvoir au bien-être de chacun. Et ce fut la fin de la civilisation des gadgets et du développement effréné. La société postindustrielle était enfin née. » (Dilemme)

 

Charlie enchaîné a eu le plaisir de pré-publier la majorité des textes du présent recueil. Ils ont apporté une véritable fraîcheur littéraire à ce site à vocation satirique. Les voici à présent réunis dans cet ouvrage cohérent, qui ne saura pas laisser son lecteur indifférent.

 

Jérôme Champavère, fondateur et animateur du site Charlie enchaîné

Les dix-huit textes incitent à la réflexion, ils n’affirment  ou n’imposent aucun parti-pris, et dépeignent parfois  des points controversés de l’actualité.

Certains récits, bien que fictifs, nous renvoient vers un avenir probable et démontrent l’interconnexion entre les choix, les actions des hommes et le monde tel qu’il se dessine chaque jour.  

« Nous sommes tous responsables de notre propre aveuglement. Soyons toujours vigilants, car le monde de demain est déjà arrivé. »(Différenciation) 

http://www.edilivre.com/air-du-temps.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Punch-frappé - dans Coups de coeur littéraires
commenter cet article

commentaires

Christian Dutasta 22/01/2014 16:58


Bonjour,


J'ai hâte de lire ce livre, et dans respirer son encre  bref être dans l'air...Que nous aimons sentir.


Christian


 


 

Punch-frappé 24/01/2014 20:15



Bienvenue Christian dans un monde satirique, sans pour autant être grinçant.



gilbertilo 02/01/2014 07:25


Bonjour Chantal,je n'ai pour l'instant pas bougé.J'attends de boucler un recueil sur mon voyage en albanie.Merci de ton passage .@ bientôt.

Punch-frappé 20/01/2014 13:59



Si je puis t'aider n'hésite pas. Comme tu peux le constater,  je viens de publier mon troisième recueil. Amitiés et @ bientôt



gilbertilo 31/12/2013 19:10


Quant aux éditions Baudelaire ,j'ai pu lire ici et là des commentaires négatifs pour ne pas dire plus.D'un autre côté je ne  fais pas d'une éventuelle publication un objectif particulier.

Punch-frappé 02/01/2014 03:43



Beaudelaire comme tous ceux qui recherchent de nouveaux/jeunes auteurs sont de simples imprimeurs. Ils facturent ( fort cher) un service, celui d'imprimer votre ouvrage, sans relecture et sans
aucune correction.



gilbertilo 31/12/2013 19:05


Edilivre?Je me pose bien des questions au sujet des éditions en ligne.

Punch-frappé 02/01/2014 03:39



Où as-tu envoyé ton manuscrit ?



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia