Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:40

cocotier nain

 

Je marche à pas comptés, la tête prise dans des pensées sombres, et me retrouve sur la jetée. Au dessus de ma tête, des écheveaux de nuages s’étirent, se délitent dans un ciel gris d’orage, aux teintes menaçantes ; voilant progressivement les rayons du soleil. Je souris, car cette atmosphère lourde et pesante fait corps avec mon état d’âme. L’odeur de la pluie à venir caresse déjà mes narines. Je m’assois sur un cocotier nain qui a été dessouché par le ressac, et un sanglot, suivi de mille pleurs me vrille l’œsophage,  libère des torrents de tristesse, des fleuves de tourments, des cascades de doléances.

 

Une petite marchande de pistaches qui longe les quais s’approche et s’accroupit face à moi. Elle semble elle-même cassée par le malheur, déhanchée par la misère et ses yeux pleurent même quand elle me sourit. Dans un créole rocailleux, elle s’enquiert d’une voix grâve et éraillée des raisons de tant de désespérance, d’une telle déshérence :

« Il t’a laissé tomber ma fille ? »

Voyant que mes pleurs continuent, elle poursuit :

 « Et il va se marier ! »

Mais ma souffrance dépasse de loin sa compassion, alors elle termine ainsi :

«  Et tu es enceinte ! »

 

Brusquement la source de mon désespoir  a tari le torrent de mes larmes et maintenant c’est un rire strident, aigu qui sort de mes entrailles, un rire inextinguible, fou, débridé.

La petite marchande de pistaches recule épouvantée, croyant entendre le galop de la «  bèt à man ibè y menm[1]»,  ramasse son panier caraibe et s’enfuit à toutes jambes.

 

Honteuse de m’être épanchée de la sorte pour des raisons somme toute forts dérisoires, je la rattrape en quelques enjambées et lui achète un peu de sa marchandise. J’en profite pour la rassurer sur mon état mental et la remercier pour avoir pris la peine de s’être enquise de la raison de mes larmes :

«  Rien de très grave maman, mon destin est tout simplement ailleurs ».



[1]  La monture du diable en chair et en os

Partager cet article

Repost0

commentaires

mamalilou 05/02/2012 20:55


"mon destin est ailleurs"... la vie est faite de rencontres et de ruptures...

Punch-frappe 06/02/2012 01:57



Oui tout à fait ; une fin ici, un commencement ailleurs.


Merci d'être passée Mmalilou.



marlou 02/02/2012 11:01


Tu nous tiens en haleine jusqu'au bout ! J'aime...


Gros bisous

Punch-frappe 02/02/2012 11:47



Merci Marlou,


 



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Archives

Recueils collectifs pour Lélia