Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 15:34

 

 chien chat 

 

 

Je  suis assis dans la cour de la ferme et pleure car ils viennent de m’enlever mon animal de compagnie.  Quand je parle de ferme,  ce n’en n’est pas vraiment une. Mais peut-être un jour en a-elle présenté les caractéristiques ; quand les champs alentours étaient cultivés et mis en exploitation. Car, aujourd’hui, à part un jardinet rachitique qui sert uniquement à la consommation domestique, six lapins, quelques poules, deux chèvres, et une vache ; cela ne ressemble plus vraiment à une ferme. Bien que la maison où j’habite, que l’on nomme encore corps de ferme, jouxte la cuisine de l’habitation principale, que l’on peut caractériser, elle, de bourgeoise. Cette dernière est faite de matériaux nobles et est élevée sur deux étages ; et surtout elle  possède un jardin ombragé avec des bancs et des meubles ; pompeusement appelés salon de jardin. Et surtout  elle a été soigneusement restaurée au fil des ans ; alors que le bâtiment où je réside a été, lui, laissé dans son état d’origine.

 

Je me remémore encore du jour où j’ai choisi mon chaton ; issu d’une portée d’une chatte à laquelle nous avions l’habitude de donner des restes de petits déjeuners. Elle l’avait encore une fois abandonnée sur notre perron.  Six chatons braillards, dont les yeux n’étaient même pas encore ouverts. Avant que ma maîtresse ne se fâche et ne demande à la servante de noyer tout cela, j’ai pris les devants, et les ai proprement estourbis avant de les mettre dans un vieux puisard abandonné tout au fond de la cour. Mais auparavant  j’ai choisi un chaton, car je pense réellement que c’est du gâchis de noyer tous ces chats. Surtout que les mulots pullulent dans les champs alentour. Et comme je ne suis plus aussi habile qu’auparavant pour les attraper, il me fallait un chat.

 

Je m’en accommodais  fort bien. Il partageait mes repas et passait le plus clair du temps à mes côtés. Cela faisait bien plus d’un an que nous vivions ainsi ensemble.

 

Un jour j’ai surpris une conversation.

_C’est incroyable, il a tué tous les chatons et en a adopté un.

Je ne m’en suis guère soucié. Ils faisaient bien de temps en temps la même chose, lorsque l’une de leur connaissance leur réclamait un chaton.

 

Mais un jour ils m’ont enlevé m’ont chat. Une de leurs belles-filles de passage a décidé de me le prendre. Moi, j’estime que c’est de la discrimination. Car un jour l’hiver qu'il gelait dehors à pierre fendre, et que j’étais assis près de l’âtre, j’ai vu une émission à la télévision où ils  parlaient d’enfants enlevés à leurs parents pour les confier à d’autres. Ces derniers passaient tout le reste de leur vie à essayer de les retrouver. 

 

Maintenant j'estime que je suis vieux ; trop vieux pour entreprendre ce type de recherche. Alors les soirs de pleine lune ; période où ma solitude me pèse tout particulièrement,  j’aboie à la lune.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marlene04 09/08/2012 08:57


Une histoire bien émouvante...On est dur parfois avec les animaux de compagnie...


Bonne journée

Punch-frappé 09/08/2012 12:32



En effet, on les appelle animaux de compagnie, mais l'on pourrait même dire esclaves de compagnie.


Bises et à bientôt



marlou 09/08/2012 08:53


Ils savent aimer tout comme nous, et peut-etre mieux...


Je pense à ma chienne.


Amitiés

Punch-frappé 09/08/2012 12:28



Effectivement les animaux aiment sans partage.


Bises et à bientôt


Chantal



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia