Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 23:50

Waterfall

 

 

(…)

 

Je me souviens pardessus tout de la fin du jour à «  La Regrettée » ; quand la terre, encore chaude des ardeurs du soleil, est brusquement  refroidie par l’arrivée du crépuscule, qui tombe à dix-huit heures précises.

La nature exhale en ces minutes toutes les senteurs des fleurs et des plantes.

Je me remémore de l’heure où, entre chien et loup, quand, chahuté par les alizés, le bruissement du feuillage, qui frôle les chambres, me chuchotait comme une douce musique, les bruits d’une nuit apaisante qui envelopperait mes rêves.

Je crois encore entendre le claquement du vol  des chauves-souris ; s’extirpant de leurs cachettes diurnes, pour aller se rassasier des fruits sucrés du petit bois de  La propriété. 

Je me rappelle de l’instant où «  les belles de nuits » déploient leurs corolles odorantes et que tous  les criquets commencent à chanter.

 

A cette heure privilégiée où les volets  n’ont pas encore été fermés, je me couche sur le lit des mes grand-oncle et tante et sens le souffle de la nuit pénétrer mes  narines et me caresser la joue.

Je me laisse alors envahir par un sommeil léger que la clochette du dîner interrompra.

 

Parfois, aujourd’hui encore, oublieuse du temps et du lieu, je me crois revenue à l’époque de mon enfance à «  La Regrettée » ; quand profondément endormie, je suis réveillée par le bruit du train qui passe au loin, et  réalise soudain  qu’il n’y a pas de train à « La Regrettée ».

Je comprends aujourd’hui que cette maison de «  La Regrettée », grâce à la bienveillance des parents que j’y ai côtoyés,  restera pour toujours mon point d’ancrage dans l'île.

 

(…)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 19/05/2012 14:57


Je comprends ton anacrage pour La Regrettée en lisant ce joli texte...

Punch-frappe 19/05/2012 17:03



Les enfants sont facilement heureux là où on leur témoigne de la tendresse.



Alexandre 04/05/2012 11:29


Instants perdus, instant de nostalgie. Le bruit de chaque élément de la nature persiste et signe.

Punch-frappe 05/05/2012 14:30



Perdus dans le temps mais pas dans nos mémoires.



gilbertilo 03/05/2012 17:58


Tu nous donnes du bon pain ,ces tartines de notre enfance dont  nous goutions sans modération.

Punch-frappe 03/05/2012 19:11



Les souvenirs d'enfance sont les racines par lesquelles nous poussons .


Merci d'être venu me rendre visite Gilbertilo



David Space 02/05/2012 22:32


bonsoir Chantal


on s'y croirait...

Punch-frappe 03/05/2012 19:09



Oui, une ambiance bien particulière et inoubliable



mamazerty 02/05/2012 10:03


je comprends bien ce sentiment fort qui nous attache à un lieu, une maison...pour moi bonheur d'enfance=maisons de mes grands parents maternels....


je viens de mettre en ligne ce matin une chanson de Cocciante "il mio refugio", ton refuge à toi ce sont ces souvenirs là....


un joli style^^

Punch-frappe 02/05/2012 12:42



Oui, un souvenir d'enfance qui nous suit jusqu'à l'âge adulte. Ce ne sont pas les plus belles ni les plus grandes maisons où l'on a vécu dont l'on se souvient, mais de celles où ceux qui
y vivaient nous ont ouvert leur coeur.


Je vais de ce pas sur ton site pour lire ta chanson.


Bises et à bientôt


Chantal



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia