Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 17:32

Carte des départements domiens

 

 

(...) Nous étions alors en 1955, et si l’enfant se souvient encore si bien de cette période c’est qu’elle fut marquée par divers évènements, parmi tant d'autres. Ce dimanche-là, à la fin de la messe, le curé informa les fidèles, que les Américains avaient envoyé à la Paroisse du lait en poudre et d’autres denrées non périssables ; comme ce fut d’ailleurs  le cas pendant toute la seconde guerre mondiale. Ceux qui le désireraient pourraient se les procurer après la messe, au presbytère.

 

             Comme chaque Dimanche, elle recevait dix centimes d’argent de poche qu’elle utilisait habituellement  pour s’acheter un gâteau chez l’une des nombreuses marchandes de confiseries locales ; dont les trays,  alignés de part et d’autre du parvis de l’église, faisaient comme une haie d’honneur aux paroissiens endimanchés.

 

             Ce jour-là, son achat terminé, elle chercha sa mère des yeux, et la vit sur le perron de l’église en conversation animée avec deux autres collègues. Elle tenait à la main, Clartés et La Vie Catholique ; journaux qu’elle  avait coutume d’acheter, le dimanche, aux religieuses du  Couvent du Bord-de-mer.

Mais aujourd’hui, elle semblait agitée, furieuse même, et elle en sut  bientôt la raison :

«   Si nous en doutions encore, nous faisons bel et bien partie des pays sous-développés et que quoi que nous fassions sur la carte du monde, notre identité était bien et bel déjà dessinée. La départementalisation n’était que de la poudre de perlimpinpin pour aveugler les sots ».

La servante, elle, était terrifiée et bouleversée, mais pour une tout autre raison : elle pleurait, en balbutiant en Créole, que :

 «  Nous n’avions pas d’armée à la Guadeloupe, au cas où les Américains se décideraient à nous attaquer ».

Mais, surtout,  ce qui la désolait le plus, c’était qu’elle était maintenant bien trop âgée pour se mettre à  l’Anglais

 

Il était évident que cette attention de leur puissant voisin n’obtint pas l’écho attendu ;  du moins en ce qui les concernait.   

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 07/07/2012 21:15


Certains gestes peuvent être mal interprétés... Bisous

Punch-frappé 08/07/2012 17:44



Cela dépend du caractère de chacun. Il y a des gens qui peuvent organiser leur insolvabilité afin de tirer le maximum de toutes les aides que peut fournir la société, et les plus
nécéssiteux ne sont pas toujours ceux qui le font savoir.



gilbertilo 07/07/2012 10:08


1955..............l'année de ma naissance.Quand j'étais gosse ,les Américains étaient les libérateurs au grand coeur que me décrivait ma mère ;distribuant des tablettes de chocolat,du chewing-gum
ou des bas de nylon pour les femmes.Le cinéma n'était pas en reste et tous les clichés inondaient nos esprits malléables et il faut le dire enclins au rêve(américain bien sûr).Quelques
instituteurs et profs plus réalistes nous menèrent sur le chemin de la vérité,l'hégémonie Américaine dans toute sa splendeur,mais aussi dans toute sa froideur mercantile nous fut révélée.Le
cow-boy hilare et décontracté ou le gentleman farmer débonnaire laissaient place à un homme d'affaires intransigeant et souvent cynique! Oh bien sûr la complexité de cet immense pays méritait
bien quelques lectures plus approfondies et surprenantes à bien des égards.Je crois que comme beaucoup de français j'entretiens avec "L"amérique"une relation d'amour -haine ,fascination-dégout.

Punch-frappé 07/07/2012 14:27



Un tout jeune bambin alors, moi à cette époque j'avais déjà quatre ans.
Beaucoup ignorent que l'on a payé rubis sur longle l'aide qu'ils nous ont apporté pendant la seconde guerre. Et surtout qu'afin de faire main basse sur des réserves énergétiques, ils ont
créé et entretenu de nombreux réseaux térroristes ( Bosnie, maghreb islamique, Aghanistan et j'en passe...). Mais parait-il ce sont nos plus proches alliés :


" Embrasse ton ennemi afin de l'avoir tout contre toi ; comme cela tu pourras mieux le contrer".


Bises et bon dimanche à toi.



marlou 06/07/2012 22:35


Des moments qui comptent dans l'histoire...


Mon blog change de lieu dans une dizaine de jours. Ma nouvelle adresse


http(://textetexte.eklablog.com/


A bientôt

Punch-frappé 07/07/2012 07:40



Merci pour l'information Marlou. Bon week-end à toi.



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia