Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 00:23

La maison de grand-mère au Port-Louis
Mon amour, ma fille, mon bébé, dès la naissance je t'ai tout offert
Quand je pensais que j'en avais assez fait
Je trouvais des ressources pour te donner encore et encore,
Car quand je lachais prise tu coulais.
Je trouvais alors des forces insoupçonnées pour te guider toujours.
Mais tu décourageais les efforts les plus soutenus.
Tu brisais les rêves les plus évidents.
Alors, aujourd'hui, j'ai décidé de te laisser partir.
Le coeur me cuit, mais j'ai compris,
J'ai enfin compris que tu veux réinventer la roue.
Je t'attendrai et je serai patiente.
Quand tu en seras arrivée là, je te prendrai par la main,
Et nous continuerons ensemble la route.
Ce jour-là, étant passée par des chemins que je n'ai jamais franchis,
C'est toi qui me guideras,
Puisque je me suis toujours appuyée sur l'expérience et les conseils de mes aînés,
Et n'ai jamais suivi la route du risque et de l'expérimentation.
Je n'ai jamais rasé le Monde pour en construire un nouveau.
Donc à l'expérience de la vie je suis comme un bébé,
Comme un bébé qui vient de naître, et ce sera toi la mère.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G

Du réalisme voilà ce qui doit faire notre quotidien lorsque l'on a des enfants.Leurs rêves ne sont pas les nôtres, tout juste peuvent-ils s'inspirer de nos utopies s'enrichir de nos expériences
et autres conseils,autant qu'apprendre de nos échecs.Qu'ils prennent la mer en sachant naviguer et nous aurons accompli notre tâche,fortune ou morne traversée ne nous concerne plus vraiment.Si ce
n'est l'amour indéfectible que nous leur portons.Je sens comme une déchirure dans ton texte et poutant quoi de plus beau qu'un esprit libre?
Répondre
P


J'admire ta philosophie, je viens d'avoir une conversation animée avec l'un de mes parents au sujet d'un autre qui a choisi d'être libre et de ne faire que ce qu'il voulait quand il
le désirait. Il a été un fardeau matériel pour tous. Et sa mère à 90 ans prend en charge sa plus jeune fille qui vient de commencer ses études.


Même les mangoustes ont une vie sociale codifiée. Ceux qui la refusent se mettent en danger ainsi que toute la communauté: c'est tout simplement une question de survie.


Mais en ce qui me concerne mes craintes étaient injustifiées, car ma fille a acquis toute la maturité et l'indépendance nécessaire pour affronter la vie, mais elle a voulu tout apprendre
seule. Bien que nous ayons été là quand cela allait mal. D'où l'expression vouloir réinventer la roue.



C

De tendres et très émouvants mots ...
A bientôt !


Répondre
P

Contente que cela t'ai plu Cline


G

COMME UNE COURSE CONTRE LA MONTRE, où l'on découvre un nouveau monde.
UN GROS COUP DE POING A LA VIE
BRAVO!


Répondre
P


Tout à fait d'accord, on se croit immortel et rien n'est plus faux; du moins sous notre enveloppe actuelle.



C

Maman, Fille, Mère , Bébé, nous sommes toujours enfants ou adultes. L'amour n'a pas de prix.
Savez vous la différence qu'il ya  entre un enfant et un adulte?... Et bien il n'y en a pas seul : Le jouet change.
Douce nuit Christian.


Répondre
P

"I used to sleep with a Teddy Bear now I sleep with a grizzly" [Je dormais avec un ourson, maintenant je le fais avec un grizzly] Est-ce cela Christian ? Hi! hi!


L

ëtre parent, n'est pas une chose évidente de toute façon.


Répondre
P


Oui car il faut tout donner et ne rien attendre vraiment en retour



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Archives

Recueils collectifs pour Lélia