Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 19:36

Waterfall

 

Pourquoi étais-je donc si surprise ? Depuis des semaines,  je me préparais à cette rencontre. Mais, il faut le reconnaître ce n’est point elle qui m’avait tant troublée. Ce qui m’avait prise au dépourvu, c’était le goût de son baiser sur le coin de mes lèvres. Un goût que je croyais avoir oublié. Une sensation qui m’avait avertie chaque fois que j’étais tombée amoureuse : la mémoire d’une saveur entremêlée d’un parfum subtil ; comme un bon cru dégusté dans un verre d’œnologue.

 

Comme il approchait, je l’avais vu, mais pas vraiment regardé, et pensais lui tendre le bout de mes doigts pour un rapide salut poli. Et après quelques généralités, nous nous serions éloignés et, peut-être au hasard d’une autre rencontre, croisés à nouveau,  ou peut-être pas. Car mon emploi du temps chargé me forçait à adopter un marathon quasi-ministériel pour les jours à venir. Et maintenant, presque malgré moi, je me réappropriais chaque partie de lui. Ses mains longues et fines, sa silhouette de toréador. Le sourire amusé au recoin de sa bouche me fit réaliser qu’il s’était attendu à cet effet. Je le regardais surprise, ne sachant plus quoi faire de lui, de nous, de ces retrouvailles surprenantes, embarrassantes.

 

Ce baiser amical avait glissé sur ma joue, puis dérapé en quelque sorte, avant de s’égarer.

Je basculais entre raison et sentiment, comme une équilibriste sur une corde tendue, qui ne peut qu’avancer, sans nulle latitude de recul, ni de retour. Saisissant mon embarras, d’une voix légère il me donna des nouvelles des siens, m’informa qu’il s’était mis au golf et à l’équitation. Puis il me parla de son travail qui lui donnait toute satisfaction, des amis que nous avions en commun, de ce qu’ils étaient devenus. À mesure qu’il s’exprimait je découvris une façon d’être, de penser, des expressions, des gestes  dont je n’avais pas souvenir ; façonnés peut-être par son conjoint, sa belle-famille ou encore d’autres relations  qu’il s’était faites, de nouvelles personnes côtoyées, des amis qui m’étaient inconnus. Pendant toutes ces années je réalisai que nous nous étions irrémédiablement éloignés. Nous étions devenus étrangers l’un à l’autre, car nous n’avions plus rien partagé.

 

Pourtant, je m’en souviens encore,  quand j’étais partie c’était pour lui, pour nous construire un avenir radieux. Chaque instant en exil, j’avais projeté de revenir pour concrétiser ce rêve. Lui-même avait travaillé durement et gravi tous les échelons en prévision de ce retour. Mais le temps, les épreuves, nous avaient éloignés, nous faisant oublier que nous nous étions tant aimés.

Bien des années après, quand j’étais revenue, nous étions mariés. Inconsciemment, peut-être, nous nous étions évités, car nous ne voulions pas tous deux détruire ce que nous avions construit,  désirions préserver nos nouvelles vies, n’ayant plus des nouvelles de l’autre que par des amis interposés.

 

Cette outrecuidance de la jeunesse qui m’avait fait brutalement refermer le livre de notre idylle  alors qu’elle n’était point terminée, n’existait plus depuis longtemps. La lame tranchante de mes convictions s’était émoussée. Aujourd'hui, chaque instant de vie était une parcelle arrachée à la fin de mon histoire. J’hésitais cependant à lui raconter ce que j’avais fait pendant toutes ces années, ce que j’étais devenue. J’aurais eu le sentiment de tricher. La sensation que si je m’exprimais d’essayer de le séduire, de le subjuguer afin de rattraper le temps perdu, de vouloir me réapproprier des saveurs qui ne m’appartenaient plus, mais dont je gardais souvenir. 

Bien que tous mes sens, mes sentiments, mes désirs les plus profonds me dictèrent le contraire, j’eus le courage de le regarder dans les yeux et tout en lui souriant affectueusement de murmurer ces quelques mots :  

 

«  Nous avons vieilli tous les deux et serons dans quelques années grands-parents, il serait vraiment dommage que nos enfants ne se connaissent pas. Il serait peut-être temps de les présenter  ».

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David Space 10/02/2013 16:30


c'est tellement doux et sucré; ces souvenir qui remontent le temps...

Punch-frappé 12/02/2013 14:00


Le corps restitue ce que l'esprit a oublié...la petite madeleine de Proust.


Renée 07/02/2013 12:21


Une belle histoire mais cruelle puisque elle n'as jamais pu se terminé d'une façon ou autre! Amitiés

Punch-frappé 07/02/2013 17:40


Une histoire qui aurait pu aussi bien réussir que..rater. Mais comme l'espérance de vie augmente,dans vingt ans peut-être. Merci pour ta visite Renée


écureuil bleu 06/02/2013 22:33


J'ai vécu le même genre d'expérience avec un homme que j'avais aimé à la fac, pour qui j'aurais été prête à tout mais qui m'avais laissée pour un homme. Dix ans plus tard je l'ai revu, marié pour
la seconde fois et père de 3 enfants. J'étais mariée avec 2 enfants et je n'éprouvais plus rien pour lui. Bisous

Punch-frappé 07/02/2013 01:01



Cela dépend en effet de la façon dont la rupture s'est faite. Si cela s'est mal passé, il ne restera que du dégoût, voire de la haine, et tout au mieux de l'indifférence.


La morale de cette histoire est que,  bien que nous vieillissons, nos coeurs restent jeunes .



Christian D 05/02/2013 22:23


Comme la photo, la vie est cascadeuse, et les doux baisers humides ne sèchent jamais. Les joues ne sont pas buvard, mais souvenir!....


Christian

Punch-frappé 07/02/2013 00:52



Comme tu le dis si bien Christian souvenir...souvenir...



mamazerty 04/02/2013 22:15


les retours en arrière ne nous font pas forcément avancer....

Punch-frappé 07/02/2013 00:50



Une tranche de vie passée, mais qui a laissé cependant de bons souvenirs. Ce que nous avons été nous a préparé à ce que nous sommes.


Merci pour l'échange, bises et à bientôt



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia