Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 23:19

Par Chantal Sayegh-Dursus

flyer-cesaire-97-3-ko.jpg

 

Dans le cadre du Printemps des Poètes 2013 et du Centenaire d’Aimé Césaire,

Théâtre à Dauphine1 a présenté le 21 mars à 20h30 :

 

La Carte du printemps est toujours à refaire

Avec des poèmes d’Aimé Césaire

 

 

rsoudee

      Richard Soudée

 

Richard Soudée nous ouvre, par cette  pièce admirablement interprétée les portes, jusqu’alors confidentielles de l’univers césairien.

Le sens profond de la poésie du Père de la négritude est enfin dévoilé aux néophytes  et mis ainsi  à la portée de tous ; rendant le poète non seulement accessible, mais  actuel, vivant et contemporain.


 la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-001.JPG

 

Pierre Puy, Comédien

( a participé à la création d’ « Une saison au Congo »,

Au sein de la compagnie de Mehmet Ulusoy)

  

Pierre Puy, par une diction forte, ponctuée à l’extrême, tout comme Aimé Césaire aimait à le faire, restitue à chaque mot, à chaque phrase, à chaque aphorisme,  leur manteau d’apparat. 

Claquent comme des drapeaux, les phrases : «  un homme qui crie n’est pas un ours qui danse » ou « l’œuvre de l’homme vient seulement de commencer ».

Nous sommes saisis à la gorge et happés dans l’univers profond de Césaire. Brutalement réveillés et bousculés par ces mots qui nous interpellent.


la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-007.JPG

 

Salma Belemhani, Paul Flye Sainte-Marie, Hakim Meziani,

Arnaud Nguyen, Manitra Rajaonarivelo, Abdallah Saffidine, Inès Skandra.ni

 

Les acteurs du Chœur de l’ATD (Association Théâtre à Dauphine) s'interpellent,dialoguent,se répondent. Se mêlant aux spectateurs le choeur les inclut dans l'oeuvre et les en fait partie prenante.

 

«  J’habite une blessure sacrée… »

 

Dans un duo théâtral et emphatique, Philippe Cantinol, Pierre Puy et les acteurs de l'ATD nous font tréssaillir jusqu'au tréfonds de notre être par leur « chœur polyphonique parlé » (R.S) ; allant jusqu’au cri.   

 

la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-002.JPG

 

Paul-Herman Lagier,

(Cofondateur du groupe Malavoi) 

 

Chaque silence, entre les poèmes de Césaire, fut ponctué par les instruments de Paul-Herman Lagier (djembé, orgue, guitare, baduc, crécelle africaine) , mais sans s’imposer. Comme le vent qui soufflerait ou la rivière qui coulerait, mettant l’œuvre du poète dans le flux du vivant, de l’actuel. 

 

la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-003.JPG 

 

Philippe Cantinol, conteur, diseur

 

« Hé hé » (Pierre Puy); 

« et cric » (le chœur) 

« et crac », (Philippe Cantinol),

Ces interjections qui ponctuent généralement le début des Contes antillais, nous ont replongé dans l’univers de l’enfance de Césaire

 

Les dialogues animés entre Philippe Cantinol, Pierre Puy et  le chœur, des poèmes, ponctués de sons de crécelle africaine, donnèrent  une vivacité et  une authenticité actuelle aux textes d’Aimé Césaire.

 

la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-005.JPG

Lara Biani assise

« C’était Noël qui commençait… »

déclama Pierre Puy,

suivi pendant trois minutes par des chants de Noel antillais,

puis par la crécelle africaine

à laquelle répondit Philippe Cantinol

« Noël n’était pas comme toutes les fêtes… »


 la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-006.JPG 

 

« Je danse… »

Déclama Lara Baini  derrière une vitre peinte de flammes  

(peinte  par Micheline Arsenec, illuminée par Philippe Durlin)

Ce fut l'un des temps forts du spectacle.

la-carte-du-printemps-est-toujours-a-refaire-008.JPG

 

Un jeu dynamique, accrocheur et physique, qui a subjugué les spectateurs pendant une heure  et demie, tout en dévoilant  l’âme profonde de Césaire.

 

La composition multiculturelle de la troupe théâtrale a mis en évidence l'interculturalité et la teneur internationale du message d' Aimé Césaire.

 

1 en collaboration avec le Tarhunda Théâtre et avec le soutien de l’Université Paris-Dauphine

2 Paris-Dauphine, amphi 9. Entrée gratuite.  

3 Béatrice Picon-Vallin et Richard Soudée (dir.), Mehmet Ulusoy. Un théâtre interculturel, Lausanne, L'Age

d'Homme, 2010.

 

Mise en espace: Richard Soudée. Musique: Paul-Herman Lagier. Peinture :

Micheline Arsenec. Danse : Lara Baini. Lumière : Philippe Durlin. Avec: Pierre

Puy, Philippe Cantinol, Salma Belemhani, Paul Flye Sainte-Marie, Hakim

Meziani, Arnaud Nguyen, Manitra Rajaonarivelo, Abdallah Saffidine, Inès

Skandrani.       

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Punch-frappé - dans Coups de coeur artistiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia