Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 13:58

 

martinique-carte-illustree-guadeloupe-martinique

 

[25]Sœur jumelle Je te rencontrai pour la première fois, à Pointe à Pitre, mais ne te reconnus pas. Le langage  très  élitiste du plus grand de tes hommes  ou volontairement trivial du plus jeune de tes fils défiait mon entendement. Ton comportement, très différent, restait énigmatique. Tu me tutoyas d’amblée, moi qui ne le faisais que pour mes plus intimes.

Tes grimaces piteuses accompagnées d’un sourire honteux, au moment où tu triomphais, me laissaient dubitative.

 

Je me plongeai dans ta culture, tes écrits  cherchant à déchiffrer l’énigmatique raison de toutes ces attitudes. Tu semblais vouloir vivre comme si dans tout,  tu devais tout surpasser, et surtout ma personne.  Tu montrais tes entrailles sur la place publique. Pourtant, clignant des yeux, je ne voyais rien. Je me questionnai longtemps,  mais tout m’était fermé. Souvent me défiant, tu me disais qu’en tout, tu m’étais supérieure, et  que sans toi, je n’avais nulle raison d’être. Me copiant souvent, me plagiant parfois, me niant toujours,  je sentais ta détresse, mais n’y pouvais  rien, faute de pouvoir en déchiffrer la raison profonde. Je sus que ton seul parti était indépendantiste, alors que le multipartisme garantissait ma liberté.

 

Pourtant un jour, dans une conversation, de quelqu’un qui ignorait tout de toi, te mentionnant vaguement, je pus enfin connaître qui tu étais vraiment.

 

Comme séparées à la naissance, nous suivîmes des destins différents bien que toujours semblables. Tu  donnas à la France, la plus grande négrière que nos îles eussent connue, Delgrès en fut témoin. Ta capitale, Saint-Pierre, si injustement pleurée, ne pouvait rivaliser qu’avec Johannesburg. Dieu, miséricordieux, en vomit la honte. Alors, que mes ancêtres, bien avant Schœlcher, affranchissaient leurs enfants, épousaient leurs mères, leur  donnant leurs terres et leurs biens et les envoyaient étudier dans la mère patrie ; l’abolition te trouva sans terre, ni abri. Tu célébras ta liberté mais bientôt  la pleuras, car, tout était resté aux mains des négriers.

 

L’exploitation a changé, car l’agriculture n’est plus ce qu’elle était. Mais ceux qui jadis fouettaient tes ancêtres, tu leur dit « oui patron », car ils possèdent presque tout le foncier, et ni la République, ni tes diplômes, ni ta valeur, n’y pourront rien changer.

Afin de se différencier et  de perdurer, l’eugénisme est leur loi ; pavanant enfants Aryens, en  demeures ancestrales, qui méritent bien le nom de maisons coloniales.

 

Jumelle homozygote, issue du même œuf, depuis toujours une angoisse m’étreint, un mal-être m’englobe, une colère, une rage, sans raison ni fondement (...)

Des  célébrations nous réunissent parfois, des célébrations  d’une libération lointaine, souvenirs flous, s’estompant peu à peu ; scorie oubliée d’une tâche commencée mais point  finalisée. 

 

Je suis Guadeloupe, sœur jumelle, tu t’es reconnue, Martinique est ton nom.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joseph 30/01/2012 00:23


Guadeloupéen j'ai vécu 3 ans en Martinique, je confirme la justesse de cette analyse. Bravo!

Punch-frappe 30/01/2012 20:17



J'ai écrit ce texte en 2007, bien avant l'émission de Canal+ et les manifestations de 2009.Quand je l'ai rédigé, je pensais que j'aurais du mal à convaincre de la réalité d'une telle
situation. Je l'ai sorti tout récemment car il n'est qu'un appendice [25] pour une histoire plus substancielle que je peaufine à la demande d'un éditeur. Mais en le relisant j'ai réalisé
qu'il méritait d'être publié  sur la toile. Relisez les fragments de la rubrique " La dignité des hommes" ( ce texte en fait partie) et dites-moi votre ressenti. Voir également mes
écrits sur Agoravox et mes chroniques sur Charlie Enchaîné concernant la Guadeloupe.


A bientôt



marlou 29/01/2012 08:12


Quelle magnifique page d'histoire ! L'analyse subtile et convaincante me plait beaucoup.


Bises et bon dimanche

Punch-frappe 04/02/2012 12:30



Oui, mes pages sont souvent reprises par Vaucluse Education dans ANALYSE DES INEGALITES. Car j'essaie de coller le plus possible à la réalité.


Bises, à bientôt Marlou


Chantal



Présentation

  • : le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • le domaine de Chantal Sayegh-Dursus
  • : Quelques échantillons littéraires personnels, mais surtout des coups de coeur pour des auteurs ou des artistes, dont l'oeuvre ou les écrits m'ont interpellé ; ainsi que des entrevues avec des personnalités du Monde de la Culture.
  • Contact

Profil

  • Punch-frappé

http://www.lechasseurabstrait.com/chasseur/IMG/pdfs/Chantal%20SAYEGH-DURSUS-Patchwork_de_vies.pdf

vague au couchant

 

Recherche

couverture Patchwork de vies 

 

Air du temps

      Les spirituelles

 

 

Broché

Kindle

 

 

Ebooks sur Kindle

Recueils collectifs pour Lélia